AUFOURETOUT

L’Univers de Mamini

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 juillet 2008

la lavande 22 juillet, 2008

Classé dans : trucs et astuces — mamini @ 18:39

Au cœur de la Provence :
Les Routes de la Lavande

par Max BERTAGNA

Surnommée « fille des Garrigues » elle fit dire au grand parfumeur Jean-Paul Guerlain, « la lavande est un des produits les plus nobles et les plus merveilleux dont nous disposons dans l’arsenal des huiles essentielles ». Mais elle évoque aussi, avec un peu de nostalgie, le souvenir de nos grand-mères qui déposaient des sachets de fleurs de lavande pour parfumer l’armoire à linge.

la lavande dans trucs et astuces lavance-champLes routes de la lavande sont faciles à suivre, elles serpentent sous le soleil, du plateau de Valensole à Digne, du village de Sault au pays du Verdon, du rombul2a dans trucs et astucesBuëch à la Drôme provençale, ici les champs de lavande nimbés de cette belle couleur teintée de mauve, grimpent jusqu’au pied des montagnes. Laissez-vous guider par vos sens, respirez son odeur au parfum enchanteur qui enivre le cœur!

La lavande et son histoire

Depuis l’Antiquité on connaît ses bienfaits. Dans les civilisations Grecques et Romaines, où bien-être et propreté étaient répandus, elle est souvent citée pour les usages que nous connaissons aujourd’hui: parfumerie, médecine et soins du corps. Au fil des siècles c’est toujours pour ses vertus qu’on la retrouve. Sainte Hildegarde (1098 – 1179) la cite pour la préparation d’un collyre. En 1478 le Roy René achète de l’essence de lavande en Provence pour l’offrir à sa dame. En Provence, lors des grandes pestes, elle est très présente dans les moyens de lutte: emplâtres, fumigations et vinaigre. À partir de la fin du XIXème siècle, comme le raconte l’écrivain Jacques Teyssier, initiateur du Corso de la lavande à Digne, la cueillette de la lavande va conforter une économie montagnarde qui commence à s’essouffler; toute une tradition se développe alors, qui aujourd’hui ne tient plus que du folklore. On va couper la fleur dans toutes les directions, on part à l’assaut des pentes, une faucille à la main, un sac sur l’épaule, et on coupe toute la journée sous un soleil de plomb. L’âne est alors un auxiliaire précieux car il porte les sacs jusqu’à la distillerie, tandis qu’à l’aller il avait acheminé la nourriture nécessaire aux lavandiculteurs. À partir de 1905, face à la demande croissante des parfumeurs, des essais de mise en culture de population de pieds de lavande ont été réalisés. Ces tentatives se sont avérées concluantes, ouvrant ainsi la voie au développement de cette agronomie, qui a augmenté sa production entre les deux guerres sous l’incitation directe des parfumeurs grassois. Entre 1920 et 1960 la production de lavande a largement contribué à la richesse de cette zone de montagne sèche du sud-est de la France, jusque-là très difficile à valoriser de par sa nature aride et par ce fait très pauvre. En 1960, plus de 150 tonnes d’huiles essentielles étaient produites… Un record ! En 1992, avec la concurrence des importations et des produits de synthèse, la production a atteint le creux de la vague.

lavande-bouquetLavande et Lavandin

Aujourd’hui encore, beaucoup confondent lavande et lavandin. Cultivés tous deux en Provence, ces deux plantes ont cependant des utilisations très spécifiques, propres à chacune d’elles. La lavande se caractérise par 2 espèces: la lavande « aspic » qui croît en dessous de 800 mètres, son essence est riche en camphre et elle fleurit au mois d’août et la « vraie », plus connue sous le nom de « lavande fine », que l’on trouve entre 500 et 1500 mètres d’altitude. Celle-ci est recherchée pour la subtilité de son parfum; elle est utilisée en parfumerie, en pharmacie et en aromathérapie.

Le lavandin est un hybride stérile résultant du croisement naturel par pollinisation des abeilles des deux autres espèces de lavandes. C’est vers 1930 que s’est propagée la culture du lavandin; beaucoup plus productif que la lavande, il donne entre 2000 et 3 000 kilos de fleurs par hectare. Cette plante très florifère se trouve à l’aise sur les plateaux argilo-calcaires de la Haute Provence et s’accommode fort bien de leurs étés secs et ensoleillés. La vigueur du lavandin lui permet de libérer de l’huile essentielle en abondance, destinée aux produits de l’industrie (détergents, cosmétiques…).

L’appellation d’origine contrôlée et la Lavande Bio

Face à une demande croissante pour ce type d’huile essentielle dans le secteur de l’aromathérapie, les producteurs se sont organisés pour produire des huiles essentielles certifiées, car cette caution est un gage de sérieux pour les acheteurs étrangers. L’appellation d’origine contrôlée « huiles essentielles de lavande de Haute Provence » a été établie en 1981. Elle permet d’identifier une production de très haute qualité concernant uniquement l’huile essentielle de lavande fine. L’aire géographique concerne 284 communes des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes, de la Drôme et du Vaucluse. La lavande Bio garantit des méthodes de production: aucun pesticide et autre produit chimique ne doit être utilisé. Elle est garantie par un logo AB et n’est pas contrainte à une zone géographique définie. En 2001 la production de lavande Bio était de 400 hectares, elle est en croissance régulière, quant à celle du lavandin Bio elle représentait 250 hectares.

Un apport économique important

Grace à la mise en œuvre d’un « plan de relance de la production de lavande », cette culture connaît une nouvelle dynamique de croissance. De plus, sa culture permet de valoriser des terrains agricoles pauvres et caillouteux, des zones de montagne sèches de 600 à 1200 mètres d’altitude, sur lesquels d’autres espèces seraient très difficiles à développer, compte tenu des contraintes déjà exprimés auxquelles s’ajoutent l’aridité du climat. En 2001, la surface en production de la lavande atteint environ 5 000 hectares. Quelques 500 ha. sont destinés à la production de fleurs, 4 500 ha. à l’huile essentielle. Le chiffre d’affaires de l’huile essentielle produite représente environ 4 millions d’euros.

En 2001 cette production représentait 35 tonnes d’huiles essentielles clonales et 25 tonnes d’huile essentielle de population. On recense actuellement 400 productions de lavande en France. 80% de la production de lavande est collectée par les « organisations de producteurs ». Le secteur de la lavande reconquiert ses lettres de noblesse, la production se dynamise après quelques années de ralentissement elle redevient une plante dite « à la mode ». Les estimations du CIHEF (Comité Interprofessionnel des Huiles Essentielles Françaises) évaluent un développement important d’ici 2004, portant le tonnage à plus de 80 tonnes d’huile
essentielle.

La production de Lavandins

lavande-route1La production d’essences françaises de lavandins se situe actuellement aux environs de 1200 tonnes. Par ailleurs la superficie totale en lavandin serait passée de 17 000 hectares en 2000 à 17 500 ha. en 2002. Il existe différentes variétés de lavandins: lavandin Grosso, lavandin Abrial, lavandin Super, lavandin Sumian. La progression des lavandins est régulée. Au cours de la campagne 1999, le CIHEF s’était orienté vers la mise en place, dès la récolte 2000, d’une politique de maîtrise volontaire des volumes de récolte mis en marche par la production. Grace à cette action, la régularité d’approvisionnement est assurée et le marché est en mesure d’absorber les conséquences de variations quantitatives de l’offre inhérentes au caractère naturel de ce produit.

Les distilleries et entreprises, facteurs d’emploi

Plusieurs négociants en huile essentielle ont implanté leur entreprise dans les zone de production ou à proximité, favorisant ainsi l’emploi local de plusieurs centaines de personnes. Les distilleries qui fonctionnent à plein régime pendant les périodes de récolte, de juillet à septembre, sont disséminées sur l’ensemble de la zone de production. On en comptabilise plus de 150. La lavande et le lavandin contribuent aussi beaucoup à la notoriété touristique des zones où ils sont produits. Une association « Les Routes de la Lavande », créée en 1996, regroupe les professionnels (producteurs, distillateurs, chambres et tables d’hôte…) de 4 départements : Alpes-de-Haute-Provence, Drôme, Hautes-Alpes et Vaucluse. Tous les amoureux de la Provence se sont réunis cette année au village de Ferrassières, à 1000 mètres d’altitude au pied du Ventoux, au cœur des champs de lavande, pour assister au festival « Terre de Lavande ». Toujours sur le plan de la création d’emplois, il faut signaler l’importance des bouquets secs de lavande. Ils sont réalisés avec des fleurs sélectionnées pour leur couleur très bleue qui persiste après le séchage. Cette variété spécifique est essentiellement cultivée dans la Drôme et le Vaucluse. La récolte s’effectue à la main ou à la machine lorsque la lavande est en pleine floraison. Les bouquets sont ensuite mis à sécher, puis ils sont nettoyés et calibrés à l’automne. L’estimation du potentiel de production est de 500.000 bouquets par an.

Pour conclure, précisons qu’une étude réalisée en 2001 a montré que les débouchés de la lavande en aromathérapie augmentent de 15% de volume par an. La parfumerie fine employant la lavande connaît un regain de succès. La France produit 70% de la production mondiale d’huile essentielle de lavande, les autres pays producteurs étant le Bulgarie, la Russie et l’Ukraine. 80% de la production française est exportée, surtout vers les Etats Unis. On dénombre 1800 producteurs de lavandin. La France produit 90% de la production mondiale d’huile essentielle de lavandin. Cette production est exportée dans sa quasi totalité pour couvrir les besoins des entreprises de formulation ou des industriels lessiviers à travers le monde.

Les professionnels de la filière lavande témoignent

lavande-route2Michel Blanc est agriculteur à Ferrassières dans la Drôme. Il cultive la lavande, et grâce à cela il a pu ouvrir 5 chambres d’hôtes et 2 gîtes ruraux. Il s’écrie « si demain il n’y avait plus de lavande il n’y aurait plus de touristes, de peintres et de photographes ».

Gilles Picard est accompagnateur. Son objectif et ses activités sont de faire découvrir les plantes et surtout être actif en sensibilisant les gens aux changements d’odeurs et de couleurs. Des circuits botaniques, des sentiers odorants, figurent dans ses priorités pour établir un pôle tourisme.

Corine Dormant, directrice de l’association « Route de la Lavande », raconte : « Nous travaillons avec les quatre offices du tourisme et les comités départementaux des Alpes de Haute Provence, Drôme, Hautes-Alpes et Vaucluse. Notre idée c’est de faire une présentation des métiers de la lavande. Est-ce une mode ? Il existe actuellement chez les jeunes un fort attrait pour les produits naturels. Nous sélectionnons le public avec la recherche d’un tourisme nature car notre production est assez fragile. Le développement du tourisme à la ferme ? Oui, mais avec beaucoup de précaution. Nous voulons sauvegarder aussi le côté « marché du terroir », une représentation artisanale, bien que l’on ne dissocie pas dans la Route de la Lavande les petites entreprises des grosses ».

Michèle et Jean-Paul Angelvin sont producteurs de lavande et de lavandin sur le plateau de Valensole. Michèle souligne « ce qui porte tort aux producteurs c’est l’utilisation de produits de synthèse qui imitent le produit naturel ». Comment voit-elle l’avenir ? « Il faut que les agriculteurs soient courageux pour travailler, car on nous a imposé des quotas au point de vue administratif. Il y a environ 1800 producteurs de lavandin sur les Alpes de Haute Provence. Depuis 1988 on a constaté 50% de producteurs en moins, car les agriculteurs vieillissent et il n’y a pas de reprise. C’est très difficile pour un jeune agriculteur de s’installer car il faut trouver des terres, payer le matériel, bénéficier d’une avance d’argent. » Jean-Paul et Michèle sont des battants. Ils ont décidé de donner une autre dimension à leur métier. Ils ouvrent les portes de leur exploitation « Campagne Neuve » à Valensole aux touristes de passage. C’est ici qu’est né le premier magasin de vente directe de lavande. Taiwanais, Chinois, Japonais, Anglais … découvrent un univers totalement dédié à la lavande. Par des mises en scène, des films, des visites, ils comprennent toutes les techniques de la culture, de la distillation, et rentrent chez eux riches de découvertes et d’images « lavande »

Des surprises culinaires

Place à la gastronomie, pour conclure, ne souriez pas, ayez un coup de cœur pour un repas avec des produits parfumés à la lavande. Goûtez et dégustez : râble de lapin à la fleur de lavande, saucisses au miel et à la lavande, dessert glacé avec biscuits parfumés, et pour digérer la liqueur à la lavande ou les tisanes qui détendent les personnes anxieuses, et grâce à des propriétés antiseptiques, combattent nombre d’affections respiratoires. S’il fallait l’opinion d’un grand cuisinier, citons Eric Coisel, chef du Chiberta à Paris : « Je dirais que la lavande a sa place au même titre qu’une épice ou un autre ingrédient culinaire. Elle est idéale pour relever un met, à condition de savoir la doser »

* Documentation : ONIPPAM, Office national interprofessionnel des plantes à parfum

rombul2a La médecine populaire utilisait la lavande en usage externe comme cicatrisant, antiseptique et insecticide, mais également en friction comme stimulant et antispasmodique. Il nous reste encore de nos jours l’eau de Cologne, dont la lavande est le principal constituant.

rombul2a En usage interne, la lavande était préconisée lorsqu’un certain état de débilité était diagnostiqué chez le malade, mais également pour les catarrhes et l’asthme chroniques, les rhumatismes anciens, l’aménorrhée, l’absence de chaleur vitale, la lenteur digestive et l’atonie nerveuse.

rombul2a Pour le Docteur Cazin, la fièvre sèche, les congestions, les fortes réactions vitales ou l’irritabilité vive contre‑indiquent son emploi.

 

 534475256small.jpg+lepegue.jpg=astucespourunbonsommeilarticle.jpg                                                                    

                            1210548413.gif

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 22 juillet 2008

Classé dans : melimelo — mamini @ 6:44

             Bonjour   

                                         le                       

                          080722072859298822301746

                              est servi

            j’ajoute la confiture, des biscottes

          et du bon pain frais , ça vous va !!!!!! 

 

                 L’Herbier

¨ Quand l’abricot est en fleurs, Jours et nuits ont même longueur !

¨ Le jus d’absinthe est fort amer, mais il guérit le mal de mer !

¨ Tant que l’acacia verdit, l’automne n’entre pas !

¨ Si on savait ce que l’ail vaut, On en planterait des journeaux !

¨ Pour que monte l’artichaut, il faut de la pluie et du temps chaud !

¨ Quand l’aubépine entre en fleur, Crains toujours quelques fraîcheurs ! ¨

Quand le blé est en fleurs, mettez couver les poules !

                 080722073909298822301759

¨ Quand du blé tu vois l’épi, dans six semaines vient le quérir !

¨ Le céleri rend les forces aux maris

¨ Si les femmes savaient ce que le céleri vaut à l’homme, elles en iraient chercher jusqu’à Rome !

¨ Le céleri arbre à grimper, il fait monter le père sur la mère !

¨ Quand la cerise périt, tout s’ennuit !

¨ Si toute l’année il y avait des cerises, Messieurs les médecins n’iraient plus qu’en chemise !

¨ Quand les fèves sont en fleurs, les fols sont en vigueur !

¨ Fèves fleuries, temps de folie

¨ Fèves et haricots font plus de pets que de rots!

¨ Année de foin fertile, année hélas stérile!

¨ Où pousse la fougère, c’est la bonne terre!

¨ Le froment sèmera en la terre poudreuse, les seigle logeras en la terre boueuse!

¨ An qui produit pas trop de glands, pour la santé n’est pas bon an!

¨ Peu de fruit au groseiller, peu de blé au grenier!

¨ Quand lilas il y a, blé il y a!

¨ Il faut chanter le lin en le cueillant, ou les filandières s’endorment en le filant!

¨ Beaucoup de mûres veulent l’hiver dur.

¨ Oignons bien habillés, verra fortes gelées!

¨ Oignons à trois pelures, signe de froidure!

¨ Si tu as de l’insomnie, prend un bouillon d’ortie!

¨ Donner du thim, c’est faire l’amour sans fin!

           080722075442298822301767

                                    L’ herbier de la mer

                       Bonne matinée

 

 
 

Mes 3 annèes avant 30 ans... |
mon existence est une campa... |
goelandsetpigeons |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma Vie !!!!!!
| essais
| leduo