AUFOURETOUT

L’Univers de Mamini

 

le navire (suite3) 10 août, 2011

Classé dans : histoire — mamini @ 8:12

la coonstruction se continue photos de 2005 à a cette année 2011.

le navire (suite3) dans histoire 10poaqr 2vdsfp5 dans histoire

Photos prises en 2011(juillet)

14kdys5 cq4jk

2jbrtaf wtbn1c

55o4di az6pv5

à suivre

 

 

Début de la construction du navire. 9 août, 2011

Classé dans : A méditer,histoire — mamini @ 8:00

 Après des études préparatoire (1993-1996)Ingénierie, préparation des éléments de consultation des entreprises et aménagement du site de 1993 à 1997.

La construction démarre.

Photos de 1997 à 2004.

Al'hermioneDébut de la construction du navire. dans A méditer 2i6nt5v34970o9 dans histoire  29atfrm   2dkwh1f99p25y

 

 

 

Un Navire en construction 8 août, 2011

Classé dans : histoire — mamini @ 11:30

Avec ma fille et mes petits enfants, j’ai pu aller visiter à Rochefort la construction d’un navire.

Visite très intéressante, les enfants ont beaucoup aimé, c’est grandiose surtout vu des passerelles en hauteur.

Je pense que beaucoup avez  déviné de quel navire il s’agit.

Un Navire en construction dans histoire 2ic8cj9

 L’Hermione, La Frégate de la liberté

A Rochefort, depuis 1997, dans l’ancien Arsenal maritime, une équipe de passionnés reconstruit la frégate Hermione, qui en 1870 permit à La Fayette de traverser l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique.

Ce grand navire en bois, témoin d’une période de l’histoire maritime française est reconstruit sous les yeux du public qui peut ainsi découvrir le travail des charpentiers, gréeurs, calfats, voiliers…… 

C’est la dernière année ou ce navire en construction peut être visité, après la période qui s’éffectuera en été 2012 de mise en eau , si tout se passe bien et que l’Association trouve une gestion financière saine coté français et de l’autre coté de l’Atlantique, L’Hermione fera la traversée à travers l’Atlantique.

Rêve Historique sur les traces de La Fayette, héros français de l’indépendance des Etats-Unis entré dès son vivant dans la légende américaine.

A suivre….

 

 

La huppe fascié 26 mai, 2011

Classé dans : histoire — mamini @ 10:19

Curieux matin ou des bruits bizarres viennent de la  hôtte de la cuisine après avoir entendu quelques cuicui le soir très tard dans le plafond……Il a fallu démonter la hôtte où était prisonnier ce jeune oiseau qui a du tombé de son nid fait dans le dessous de la toiture, pris délicatement, il a été  mis dans cette cage provisoire en attendant d’allerter le service qui s’occupe des oiseaux, au matin malheureusement il était mort.

Dommage pour cette espèce protégée mais là je n’ai pu faire autrement.

 

La huppe fascié dans histoire 30db3ue

Je connais cette espèce , souvent ces huppes volent au dessus de la maison, pas facile de les prendre en photo, au moindre bruit ou déplacement, ils s’envolent,

c’est seulement depuis que je suis dans la région du Poitou-Charente que j’ai découvert cette espèce , très beau , avec des couleurs très particulières et la houppette au dessus de la tête.

n1s7qw dans histoire

Un peu d’histoire sur cet oiseau:

A l’âge adulte, 
La Taille de la Huppe est de 28cm, son poids de 55 à 80 gr
l’âge maximum 11 ans.

Aspect

La huppe fasciée est le visiteur le plus spectaculaire de nos pelouses (surtout dans le sud de la France), est peut-être la huppe fasciée. C’est un splendide oiseau avec son appendice plumeux sur sa tête. Cette crête, qui peut être dressée en éventail, lui a donné son nom. Elle possède un bec effilé qui est utilisé pour extraire du sol des larves et des insectes. Son plumage est d’un orange-rosé foncé et elle a les ailes et le dos rayés de noir.

Comportement

C’est un oiseau très timide, qu’on ne voit souvent qu’en vol. Portée par des ailes arrondies, son vol onduleux la fait ressembler davantage à un papillon géant qu’à un oiseau. Par contre au sol, elle demeure insaisissable et très difficile à découvrir à moins d’entendre son cri très particulier un « houp-houp-houp » trisyllabique sourd, perceptible de très loin. Sur le sol, elle dresse sa huppe fauve aux extrémités noires et déambule ensuite sur la pelouse en plongeant son long bec recourbé dans le sol.La huppe fasciée fréquente généralement les parcs, les vergers et les zones agricoles ouvertes, mais on la rencontre également dans les parages des habitations, où elle arpente les pelouses et les sentiers à la recherche de larves d’insectes. Elles se reproduisent dans les trous des arbres ou dans les bâtiments. Comme de nombreux oiseaux, elle préfère se baigner dans la poussière et non pas dans l’eau.

Habitat

La huppe fasciée affectionne les bocages, les prairies et les régions semi-boisées, et visite volontiers les jardins, les parcs et les vergers, surtout s’ils comportent des zones ouvertes lui permettant de se nourrir.

Aire de répartition

Les huppes fasciées fréquentent surtout le sud de l’Europe, mais elle peut être aperçue quelquefois dans le nord de l’Europe par très beau temps en été. Il se peut alors qu’un couple y reste nicher et, si la température continue à se réchauffer.

Reproduction

Période de nidification : mai à juillet.
Nombre de couvaisons : Habituellement une seule couvée, exceptionnellement deux.
Nombre d’œufs : 5 à 8 œufs jaune-vert olive.
Incubation : 15 à 19 jours.

Nid : Les huppes nichent généralement dans des trous d’arbres, de murs, de bâtiments et de ruines.

Type de nichoir : Elle peut utiliser des nichoirs fermés. Trou d’envol: 60 mm. Profondeur intérieure: 250 mm, Plancher: 150 x 150 mm.

Envol : 3 à 4 semaines.

Migration

Migrateur qui hiverne en Afrique. C’est un visiteur de l’été, arrivant en avril et partant en septembre ou octobre.

Voix:

le cri houp hup hup hup

Nourriture naturelle

Peu farouche, elle arpente les pelouses pour capturer des larves, des vers et de gros insectes, qui sont attrapés au sol ou en sondant le sol avec son long bec. Prend parfois des lézards.

Mangeoires

La huppe fasciée visite rarement les mangeoires, mais pourrait s’y nourrir si elle y trouvait des vers de farine, des chenilles et des larves de fourmis dans une assiette.

Pour de belles photos de cet oiseau un clic ci-dessous :
http://www.oiseaux-birds.com/fiche-huppe-fasciee.html

 

 

Les Rameaux 17 avril, 2011

Classé dans : histoire — mamini @ 8:12

Les Rameaux dans histoire dr78z5

Cette fête s’implante en Europe vers le VIIIe siècle : on se rend à l’église avec un rameau à la main. C’est une palme, un rameau de palmier ou un équivalent selon la végétation du lieu. En général il s’agit d’un rameau de buis, ou de laurier en Bretagne notamment. On appelle souvent ce dimanche Pâques fleuries car ce rameau de buis ou de laurier doit être fleuri. On disait aussi Pâques à buis en Picardie, ou bien Hozanne, Diamnche Ozannier dans le Limousin, Dimanche des Paumes  en Lorraine (paume : variante de palme).

On décorait les croix de carrefour et des cimetières avec des rameaux : elle portait alors le nom de Croix Hosannière. Rabelais parle de la croix Osanière et écrit, en note : En poictevin est la croix ailleurs dicte Boysseliere, pres laquelle au dimanche de Rameaux l’on chante. Osanna filio David etc.

On l’appelle aussi dans certaines régions croix Buisée, croix Boisée.

Par extension, les croix hosannières désignent les croix des cimetières.

Ces rameaux sont ensuite conservés plusieurs mois. Et le Mercredi des Cendres. premier jour de Carême, on les brûle pour les réduire en cendre.

 

 

Jean-Jacques Rousseau 16 mars, 2011

Classé dans : histoire — mamini @ 19:48

220pxjeanjacquesrousseaupaintedportrait.jpg

Le Testament littéraire  de Jean Jacques Rousseau

 : «Je forme une entreprise qui n’eut jamais d’exemple et dont l’exécution n’aura point d’imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature; et cet homme ce sera moi», écrit-il au début desConfessions. «… Être éternel, rassemble autour de moi l’innombrable foule de mes semblables ; qu’ils écoutent mes confessions, qu’ils gémissent de mes indignités, qu’ils rougissent de mes misères. Que chacun d’eux découvre à son tour son coeur aux pieds de ton trône avec la même sincérité ; et puis qu’un seul te dise, s’il l’ose : « Je fus meilleur que cet homme-là »…».

Ce paragraphe de ces confessions, je l’ai appris pendant mon séjour à Nancy puisque je le faisais réciter à mon petit fils.

  »Moi seul je sens mon coeur et je connais les hommes Je ne suis fait comme aucun de ceux que j’ai vus; j’ose croire n’être fait comme aucun de ceux qui existent.  Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre.

Si la nature a bien ou mal fait de briser le moule dans lequel elle m’a jeté, c’est ce dont on ne peut juger qu’après m’avoir lu.

Que la trompette du jugement dernier sonne quand elle voudra , je viendrai ce livre à la main me présenter devant le souverain juge. je dirai hautement : voila ce que j’ai fait, ce que j’ai pensé; ce que je fus ; j’ai di le bien et le mal avec la même franchise, je n’ai rien tu de mauvais, rien ajouté de bon et s’il m’est arrivé d’employer  quelques ornements indifférent, ce n’a jamais été que pour remplir un vide occasionné par mon défaut de mémoire, j’ai pu supporter vrai ce que je savais avoir pu l’être, jamais ce que je savais être faux.

Je me suis montré tel que je fus, méprisable et vil quand je l’ai été, bon, généreux, sublime quand je l’ai été : j’ai dévoilé mon intérieur tel que tu l’as toi même.

Etre éternel, rassemble autour de moi, l’imnombrable foule de mes semblables, qu’ils écoutent mes confessions, qu’ils gémissent de mes indignités, qu’ils rougissent de mes misères.

Que chacun d’eux découvre à son tour son coeur aux pieds de ton trône avec la même sincérité, et puis qu’un seul te dise, s’il l’ose : je fus meilleur que cet homme là . »

 

 

Souvenirs 18 octobre, 2010

Classé dans : histoire — mamini @ 8:12

Les lavoirs:

Il y a bien longtemps, la lessive se faisait au bord des rivière sur une pierre ou une simple planche.

C’est vers la fin du XVIIIàme siècle que le besoin  des premières oconstructions de lavoirs se fait sentir en réaction avec la pollution industrielle et les épidémies.

 La loi du 3 février 1851 vote un crédit spécial pour subventionner la ocnstruction des lavoirs.Le lavoir à l’allure d’un petit temple où les lavandières se rassemblent dont la tache répétitive et souvent épuisante, cet édifice valorise leur travail. Il y a biern sur les « cancans » du lavoirt

Les lavoirs sont les témoins des moments des villages, maintenant ils évoquent le dur labeur de nos grands-mères et arrières grands-mères.

Une fois par semaine les femmes se retrouvaient ou quelque fois plus et échangeaient les dernières nouvelles du coin et de la région.

et même , on y chantait :

Souvenirs dans histoire 2cymbly

un ancien lavoir à Plombières.


 

 

Le PIgeonnier 1 octobre, 2010

Classé dans : histoire — mamini @ 8:33

Beau travail que ce pigeonnier qui doit dâter de pas mal d’années….

Le PIgeonnier dans histoire 29ar2vk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire

 Avant la révoulution française, la possession d’un pigeonnier était un droit seigneurial. Le pigeonnier était un signe extérieur de richesse. En effet, sa grandeur dépendait du la superficie en culture de céréales du domaine. Ainsi, un trou de boulin (niche à pigeon) correspondait à un arpent de terre, soit environ un demi hectare (cette valeur varie quelque peu d’une région à l’autre). 
Dans la pratique, le pigeonnier était utile à plusieurs choses:

  • La production de pigeonneaux dont la chair était très prisée.
  • La production d’engrais pour le potager notamment.
  • Les pigeons servaient également au dressage des faucons pour la chasse.


   

 

 

Journée du patrimoine (4) 29 septembre, 2010

Classé dans : histoire — mamini @ 8:01

Au détourd d’un chemin, ce n’est pas un monument historique, objet ou autre chose rarissime

de l’histoire de notre passé,  mais une surprise des plus agréable lorsqu’on se trouve devant

cette maison qui nous plonge dans un conte…on ne peut que s’arreter pour emprisonner

dans notre appareil cette merveille afin de mieux en profiter

                    regardez par vous même…

Journée du patrimoine (4) dans histoire 6rral5

 

 

 

Journée du Patrimoine (3) 28 septembre, 2010

Classé dans : histoire — mamini @ 8:57

Journée du Patrimoine (3) dans histoire aw6uk7

Autre photo prise lors de la promenade découverte , Qui pourra deviner à quoi servait

ce pilier muni de deux canaux en ciment…?

 

123456
 
 

Mes 3 annèes avant 30 ans... |
mon existence est une campa... |
goelandsetpigeons |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma Vie !!!!!!
| essais
| leduo