AUFOURETOUT

L’Univers de Mamini

 

La Nature 17 novembre, 2013

Classé dans : Photos — mamini @ 11:41

La Nature dans Photos 220630_208568262498924_1135989_o-300x225

Petit coin des Vosges que je vous fais partager.

 

 

Les Vosges 27 janvier, 2013

Classé dans : A méditer — mamini @ 17:07

à partir de 12m48 vous pouvez regarder  un reportage sur les  Vosges  dont :….  »Epinal »

un clic ci-dessous:

http://www.wat.tv/embedframe/338551chuPP3r9326567

 

 

 

Une Grance Actrice 11 janvier, 2013

Classé dans : artiste — mamini @ 15:02

Emmanuelle Riva,  Vosgienne née à Cheniménil est en lice pour l’Oscar de la meilleure actrice pour «Amour» de l’Autrichien Michael Haneke,  a annoncé aujourd’hui  l’Académie des Arts et des Sciences du Cinéma à Beverly Hills (Californie, ouest).

Modeste famille ouvrière des Vosges, à Cheniménil entre Remiremont et Épinal, la jeune fille ne peut se satisfaire du métier de couturière qui lui semble destiné.

Lectrice assidue d’œuvres théâtrales, elle se joint à une petite troupe amateur de Remiremont. Convaincue de ses aptitudes et malgré l’opposition de sa famille, elle passe le concours de l’école de la rue Blanche. Reçue, elle monte à Paris en 1953, et obtient une bourse d’études. Elle est alors l’élève de Jean Meyer.

Son âge ne lui permet pas de prétendre à la formation prestigieuse du Conservatoire d’art dramatique.

Alain Resnais la découvre sur l’affiche de L’Épouvantail, et  l’imagine pour son premier long métrage, Hiroshima mon amour, qui la fera mondialement connaître.

Avant le tournage en septembre 1958, treize ans après l’explosion de la bombe du 6 août 1945, Emmanuelle Riva parcourt les rues de la ville martyre avec son appareil photo Ricohflex et en saisit la vie retrouvée. Ces photos illustreront l’ouvrage collectif «  Tu n’as rien vu à Hiroshima ».

Emmanuelle RIVA  sera la seule présence française aux prochains Oscars Hollywood, dans la catégorie meilleure actrice féminine.

Une Grance Actrice dans artiste 408598_483442858368597_263951612_n-200x300

Aucune présence française pour les meilleurs acteurs hommes principal et 2e rôle, femmes 2e rôle, meilleur film, réalisateur, film étranger, documentaire, musique, chanson, scénario, maquillage.

 

Une récompense combien méritée après un long parcours .

 

 

La montagne des Vosges Fin 11 février, 2012

Classé dans : A méditer — mamini @ 20:11

 

Les tourbières

 

Il est possible d’en voir dans les environs de gérardmer, du Donon, de la Bresse ou sur les crête (gazon du faing).

 

Ces sont des milieux humides, souvent assimilés aux marécages. Les tourbières se caractérisent par des îlots de végétation qui se sont formés sur des sols en tourbe.

 

L’intérêt? C’est sa biodiversité et l’originalité des plantes et des espèces

 

Les plantes : on peut y trouver des plantes rares comme la violette des marais, le sphaignes, la canneberge, l’urticaire et la diosera (plante carnivoire).

 

La faune des tourbières est constituée du grand tétras, de la grenouille rousse ou de la vannesse royale (notamment).

 

ATTENTION! Les tourbières sont des zones fragiles

 

Les Légendes :

 

La bête des Vosges

 

Elle sévit entre mars 1977 et février 1978, et fût à l’origine de la perte de quelques 200 animaux domestiques. On évalue sont territoire à plus de 150 km2.

 

A l’époque, l’armée fût mobilisée pour effectuer des battues sur tout le secteur. En vain.

 

Depuis, le mystère persiste. Personne n’a pu réèllement identifier l’animal. On évoque un loup, un lynx ou un chien sauvage.

 

La schlitte

 

La montagne des Vosges Fin dans A méditer schlittage

 

 Une schlitte est comme une grande luge avec de longs patins qui remontent à l’avant.

 

Elle est en hêtre ou en frêne et pèse 28 kg vide. Chargée, elle peut peser jusqu’à trois tonnes.

 

La schlitte glissait sur un chemin constitué de quartiers de bois placés comme les traverses de chemin de fer.

 

Ces quartiers sont retenus par des coins qui dépassent.  La technique d’utilisation de la schlitte est simple, mais fatiguante et dangereuse. L’homme s’adossait à la schlitte et s’accrochait aux patins. Puis il descendait en retenant le traineau, rondin par rondin du chemin.

 

Bûcherons et schlitteurs montaient ensemble sur les lieux de travail. Les schlitteurs portaient leur schlitte, les bûcherons leurs outils: haches, passe-partouts, coins…

 

Avec ce bois descendu des Vosges, on faisait des charpentes, des meubles, du charbon aussi.

 

Pour cela, on empilait le bois en un tas en forme de meule et on le recouvrait de terre et de mousse.

 

Puis on mettait le feu. Le bois se consumait lentement. Pour savoir quant le charbon était prêt, on observait la fumée: quand elle était blanche, le charbon est prêt. On laissait refroidir avant de prendre le charbon.

 

Pour connaitre autres données sur les Vosges et faire la découvrir de beaux lieux et belles photos, un clic ci-dessous.

 

http://www.vosges-et-vacances.com/decouvrir/reportage.php

 

 

 

4ème partie « Les Vosges » 2 février, 2012

Classé dans : A méditer — mamini @ 8:56

LES LACS DES VOSGES

Lac d’Alfeld

Ce lac se trouve au pied du ballon d’Alsace, sur la commune de Sewen. Il fût crée au XIXème siècle. Pourquoi Alfeld? Très simple. Ce nom vient du paturage qui fût englouti lors de la création du lac (All fell).

Le lac d’Altenweiher

Les moines de l’abbaye de Munster utilisèrent ce lac pour la pisciculture, jusqu’au XIXème siècle. Son nom signifie vieil étang. (Alten pour vieil et weiher pour étang).

Le lac du Ballon

Entendez le lac du Grand Ballon. Il fût aménagé par les moine de Murbach. Par la suite Vauban le réaménagea en réhaussant la digue.

Le lac blanc

Le “biantsch mâ” comme l’appelle les anciens en patois, se trouve à 1045m d’altitude sur la commune d’Orbey. Sa couleur est due à la présence dans l’eau de quartzite.

Lac de Blanchemer

Ce lac se trouve sur la commune de La Bresse.

Les Ballastières

Ce lac est situé sur la commune de Champagney. Il fût crèé lorsque fût extrait le ballast utilisé pour la construction des voies ferrées.

Le lac de Champagney

Situé sur la commune de Champagney, la digue fût construite afin d’alimenter le canal Rhin-Rhône.

Le lac des Corbeaux

En patois bressaud, il se dénommait “mwa da courbés”

Le lac de Gérardmer

La ville, et le lac tire leur nom de Gérard d’Alsace, duc héréditaire de Lorraine, et Meis qui signifie “jardin clôturé” en patois

Le lac de Kruth-Wildenstein

C’est le plus grand lac artificiel des Hautes-Vosges. Il est alimenté en partie par la Thur

Le lac de Lauch

Ce lac a entièrement été construit par l’homme au XIX ème siècle. Lauch signifie poireau. Certains disent que ce nom provient de la végétation qui l’entoure.

Le lac de Lachtelweiher

Le nom de ce lac vient de Lach la déformation de Loch (forêt), Tal la vallée et weiher le lac.

Le lac de Lispach

A l’origine lke nom de ce lac était Fichbach : la rivière à poisson. Au fil du temps, il prit le nom de LuchBach (le ruisseau du Lynx) puis Licht bach (le ruisseau clair)

Le lac de Longemer

Les premiers écrits du XI ème siècle en parle par Longum Mare. Une légende raconte que Charlemagne pécha un brochet si gros, qu’il le remis à l’eau après l’avoir muni de clochettes d’or. Encore aujourd’hui certains pêcheur entendent le bruit des clochettes dans l’eau du lac!

Les lacs de la Maix, Malsaucy, Noir, Neuweiher, perches, pierre-percée, plaine, retournemer, Sciessrothried, Seigneurie, Sewen, Truites, Saulxures sur Moselotte, Ver

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

3ième partie « Les Vosges » 1 février, 2012

Classé dans : A méditer — mamini @ 9:34

La route des crêtes

La route des crêtes fût créée pendant la première guerre modiale afin d’assurer la logistique et la défense sur le front des Vosges. Sa construction fût purement stratégique.

Se situant sur la ligne de crête, cette splendide route  permet d’admirer les paysages caractéristiques de la chaîne des Vosges.

Ainsi on y découvre les cols vosgiens, les ballons, les nombreux lacs ou encore les fermes et ses animaux. On y voit toute la pleine d’Alsace, et par beau temps la forêt noir en Allemagne ou même les alpes.

Du col du Bonhomme au vieil Armand, la route des Crêtes des Vosges est longue de quelques 80 kilomètres. De juin à octobre les nombreuses fermes-auberges proposent des repas composés de mets régionaux

Le col du Bonhomme

Situé a hauteur de Kaysersberg, il sépare l’Alsace et la Lorraine et permet de faire le lien entre Colmar et Nancy. Belle vue sur le Hohneck, les montagnes de Gérardmer. en avant, la vallée de la Meurthe et le bassin de St-Dié.

Le Gazon du Faing

Magnifique vue panoramique ! On y voit en outre le lac des truites. On peut aussi y voir le collet du linge ou se trouve un cimetière militaire,
ainsi que le Hohneck (altitude 1362 m) le Grand Ballon (altitude 1424 m) et la vallée de Munster.
De l’autre coté, on peut admirer la vallée de la Vologne, au fond de laquelle on aperçoit les lacs de Longemer et de Retournemer.
Au loin, le village de Xonrupt-Longemer et Gérardmer.

Le Lac Vert

A 5 km de la Schlucht un sentier mène au lac Vert, ou lac de Soultzeren. Des lichens en suspension donnent leur teinte aux eaux du lac.

Le Col de la Schlucht

Situé à 1 139 m d’altitude a hauteur de Munster, il fait le lien entre la vallée de le Meurthe et le vallée de la Fecht. Le col de la Schlucht, souvent enneigé en hiver, est traversé par la route qui allant de Colmar à Gérardmer. La Schlucht est dotée d’une station de ski.

Le Jardin d’altitude du Haut Chitelet

A 2 km du col de la Schlucht, on trouve un jardin d’altitude avec des milliers de plantes qui proviennent des principaux massifs montagneux de la terre. C’est le jardin d’altitude du Haut Chitelet.

Le Hohneck

Le Hohneck se situe à quatre kilomètres du col de la Schlucht. Ce sommet culmine à 1362 m d’altitude et constituait la frontière franco-allemande avant la première guerre mondiale.Du Hohneck, on admire un splendide panorama avec table d’orientation. Il est ainsi possible de voirles Vosges, du Donon au Grand Ballon, sur la plaine d’Alsace et la Forêt Noire. Par temps clair, on aperçoit les sommets des Alpes. Plus loin, apparaît le lac Blanchemer et la vallée de la Fecht.

Le Markstein

C’est le Carrefour sur la route des Crêtes. Le Markstein est une des plus importante station de sport d’hiver en Alsace. Sur la route du Markstein, les points de vue sont nombreux :  Vallée de la Thur et le massif du Ballon d’Alsace, vallée de la Lauch et le Petit Ballon, le lac du Ballon.

Image de prévisualisation YouTube

La ligne bleue des Vosges s’impose comme ligne d’horizon… Les crêtes vosgiennes, qui culminent à 1424 m d’altitude au Ballon dAlsace, égrènent leurs doux reliefs, cirques glaciaires, et points de vues exceptionnels sur une distance de 125 km. Troisième sommet du massif des Vosges avec 1 363 mètres d’altitude, le Hohneck domine la ligne de crêtes qui sépare l’Alsace de la Lorraine, 4000 pieds plus haut, deux ulms profitent du paysage.

 

 

2ième partie « les Vosges » 30 janvier, 2012

Classé dans : A méditer — mamini @ 15:23

La faune des Vosges

Cerfs, sangliers, chevreuils, hermine, castors et chats sauvages se partagent le territoire.

On dénombre parmi la population de chamoix introduits dans les années 50, environ 50 têtes. Il faudra se déplacer dans les hautes Vosges pour pouvoir les observer (Sur les hauts du lac blanc).

Le grand tétras ou coq de bruyères est, quant à lui, en voie de disparition. On ne comptait qu’une centaine de mâles au début des années 90. Il est à noter qu’un plan de sauvetage a été réaffirmé par le parc naturel des ballons des Vosges.

Les fleurs des Vosges

Sur le bords des chemins, de nombreuses espèces de fleurs font partager de subtiles couleurs et odeurs. Penchez vous, et regardez les plus attentivement.

2ième partie      fleur11_small dans A méditer    fleur3_small      fleur5_small

fleur10_small          fleur12_small       fleur2_small                fleur4_small

fleur6_small           fleur7_small             fleur9_small

 

 

La forêt des Vosges

La forêt des  Vosges est l’élément majeur des Vosges. Elle couvre 48% du territoire. Le département des  Vosges se trouve donc à la troisième place nationale des départements français les plus boisés.

 

La forêt vosgienne est constituée de sapins et de hêtres. Ces deux espèces représentent environ 30% (chaque).

Les bois précieux comme l’érable, le frène et le merisier, apportent une forte valeur ajoutée à la renommée des forêt du département.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

La Montagne des Vosges  » n°1″ 29 janvier, 2012

Classé dans : A méditer — mamini @ 16:39

La Montagne des Vosges

Les Hautes Vosges

Les Hautes Vosges cristallines sont constituées pour l’essentiel, de roches dures comme les schistes, gneiss et granites. C’est dans cette region que naissent les rivières de la Moselle, la Moselotte, la Meurthe et la Vologne.

Les principaux sommets sont le ballon d’Alsace (1250m), le Drumont (1222 m), le Honneck (1366 m).

Les cols permettant de franchir la montagne vosgienne sont le col de Bussang culminant à 734 mètres, le col du Bramont culminant à 957 mètres, le col de la Schlucht culminant à 1150 mètres et le col du Bonhomme (950 m) notamment.

Les Basses Vosges

Les Basses Vosges prennent naissance vers Remirement, Epinal et Bruyères. Elles sont constituées essentiellement de grés rose dont la teinte varie du rouge au grenat.

Cette roche fragile repose sur un socle granitique. Les intempéries, au fil du temps, ont donné naissance à d’étonnantes scultures naturelles. On peut citer notamment pierre percée, la roche du coquin.

 A suivre…..

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Marchés de Noël 6 décembre, 2011

Classé dans : infos — mamini @ 18:18

Petite info sur les Marchés de Noël et un peu « chauvine »

de ma région natale celui de Plombières dans les Vosges est bien placé regardez :

http://www.unbilletpourlevasion.fr/tops-10/marches-de-noel-en-europe/

 

 

L’automne 26 novembre, 2011

Classé dans : les saisons — mamini @ 18:31

L’automne avec son mois de novembre comme aujourd’hui,  nous offre un paysage triste, sans vie, avec son brouillard, son humidité, ses nuits très longues et ses jours si courts,  qui pendant un certain temps vont nous laisser anéanti, sans envie de rien.
L'automne dans les saisons 121xv7s

Une telle atmosphère favorise la tristesse, l’irritabilité et plusieurs personnes deviennent d’humeur plutôt maussade. Dans ces conditions plusieurs personnes deviennent sujettes à la dépression saisonnière.

La dépression saisonnière est une sorte d’épisode dépressif qui s’installe durant la saison froide. L’automne peut, en effet, imposer un état de déprime. On ne peut pas diagnostiquer ce genre de dépression parce qu’on se sent triste et « de mauvais poils » ! Et pour faire la différence entre un état de mal-être passager et anodin et une véritable dépression saisonnière, il faut chercher certains critères révélateurs.

Pour en savoir plus cliquer sur le lien ci-dessous :

http://www.sante-tn.com/psymoi/nevrose_detail.php?id_art=15

 

Il y a heureusement le mois de décembre qui suit,  avec lui nous serons attirés par son décor de rêve, ses lumières resplendissantes et ses belles fêtes , La Saint Nicolas plus connue dans l’est de la France «  l’Alsace, La Lorraine, et le Nord », ensuite la Fête de Noël et pour terminer par la St Sylvestre qui clore l’année avec beauté.

10i9cf6 dans les saisons

sevjv8

Nous sommes submergés par les pubs sur les cadeaux de Noël que ce soit magazines, télévision etc etc, les enseignes fleurissent sur les magasins, et les rues des villes toutes décorées pour jouer dans la féérie de Noël.

14x32q8

Il y a aussi les merveilleux Marchés de Noël qui de plus en plus se font de part et d’autre dans toutes les régions.

2ij3bm

découvrez par cette page ci-dessous, le Marché de Noël de Plombières dans les Vosges

http://www.mylorraine.fr/agenda/marche-de-noel-d-autrefois-plombieres-les-bains-/9878/

          Bonne lecture et bon week end

    avec la belle voix et chanson Isabelle Boulay

Image de prévisualisation YouTube

 

12345...7
 
 

Mes 3 annèes avant 30 ans... |
mon existence est une campa... |
goelandsetpigeons |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma Vie !!!!!!
| essais
| leduo